Pendant le huitième salon des vins naturels de Grenoble, Michel Issaly arborait fièrement sa nouvelle certification HVE. De longues discussions ont permis de se faire une idée sur cette nouvelle certification HVE (Haute Valeur Environmentale). Au delà d'une démarche d'agriculture biologique, ce label fait la part belle aux techniques telles que la biodynamie afin de stimuler la vie des sols.

En pratique, trois niveaux de certification sont établis.

  • 1er niveau : Ce premier niveau d'exigence environnementale correspond au respect des bonnes conditions agricoles et environnementales. Il est vérifié par un organisme de conseil agricole. L'exploitant doit par ailleurs réaliser une évaluation de l'exploitation au regard du référentiel de deuxième niveau ou au regard des seuils de performance environnementale de troisième niveau.
  • 2e niveau : La certification de deuxième niveau, dénommée « certification environnementale de l'exploitation », atteste du respect par l'ensemble de l'exploitation agricole, des exigences environnementales figurant dans un référentiel visant notamment à :
    • Identifier et protéger, sur l'exploitation, les zones les plus importantes pour le maintien de la biodiversité ;
    • Adapter l'utilisation des produits phytopharmaceutiques en fonction de la cible visée ;
    • Stocker les fertilisants et en raisonner au plus juste les apports afin de répondre aux besoins des plantes, de garantir un rendement et une qualité satisfaisants tout en limitant les fuites vers le milieu naturel ;
    • Optimiser les apports en eau aux cultures, en fonction de l'état hydrique du sol et des besoins de la plante.
  • 3e niveau : La certification de troisième niveau atteste du respect, pour l'ensemble de l'exploitation agricole, des seuils de performance environnementale portant sur la biodiversité, la stratégie phytosanitaire, la gestion de la fertilisation et de la ressource en eau, mesurés soit par des indicateurs composites, soit par des indicateurs globaux. L'emploi de la mention « exploitation de haute valeur environnementale » est strictement réservé aux exploitations ayant obtenu cette certification de 3e niveau.

A ce jour, seules 180 exploitations dont une majorité de vignerons ont été labellisés.

Pour Michel Issaly, cela se matérialise notamment par des haies entre ses vignes.

Quelques liens :